• Incroyable destin d'Henry Rohée

    Incroyable destin d'Henry RohéeLa Fédération Française de Rugby confirma en 2013 après enquête que Monsieur Henri ROHEE, résident de Mary Flor Plescop (56), était bien le plus ancien licencié de rugby de France. Il fut à l’honneur le 9 juin 2013, jour de ses 103 ans, invité, pour cet anniversaire, par l’organisation du championnat du monde des moins de 20 ans. Monsieur Rohée put applaudir, au stade de la Rabine à Vannes la rencontre Irlande-Fidji.

    Incroyable destin d'Henry Rohée

     Depuis qu’il fut informé de ce beau cadeau d’anniversaire, le centenaire se sentit pousser des ailes ! Chevauchant son petit scooter électrique à 6 km/h dans la résidence Mary Flor, il allait de l’un à l’autre, ne tarissant pas d’anecdotes sur les grands moments vécus à travers ce qui fut son sport de prédilection. Il est vrai que le ballon ovale illumina les jeunes années de sa longue vie. Il le découvrit dans les années 20 avec l’équipe universitaire du nord de la France où il était étudiant à l’école des Arts et Métiers de Lille. Ingénieur électro-mécanicien dans l’industrie aéronautique à Paris, il entra ensuite au stade français puis au Rugby Club des « Cheminots de l’Etat ». A partir de 1935, on le retrouva au « Saint-Germain sports », l’ancêtre du «Paris Saint-Germain » ! D’abord trois quart aile, Monsieur Rohée, qui n’était pas un gros gabarit, passa ensuite demi de mêlée puis arrière. Henry se souvient de l’abnégation de son épouse qui le suivait sur tous les terrains, tous les dimanches, à Bordeaux, Toulouse, Toulon, partout en France et à l’étranger. Elle était à Rouen le jour où il marqua de terribles essais contre l’équipe locale, et là encore, l’année suivante quand, désormais considéré comme dangereux, il fut méchamment éliminé, nez cassé, au bout de six minutes de jeu. Il se souvenait aussi des échanges de maillots, et parfois de shorts, à la fin des matchs à Londres ou à Bucarest, alors que chacun payait ses équipements sur ses propres deniers. Les joueurs participaient d’ailleurs aussi aux frais de déplacements. Longtemps, il conserva le ballon en cuir de son dernier match, son plus beau souvenir, avant d’en faire don au Rugby Club de Vannes. Personnage d’exception, grand sportif, également passionné d’automobile et d’aéronautique, résistant de la première heure ayant survécu à une terrible arrestation par la Gestapo, il vécut se ultimes années à la résidence Mary Flor où il était arrivé au volant de son coupé Mégane à plus de 98 ans !

    Incroyable destin d'Henry RohéeIncroyable destin d'Henry Rohée

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les années n'eurent pas de prise sur les passions d'Henry et chaque anniversaire fut l'occasion pour l'équipe du Mary Flor de lui permettre de revivre des moments intenses : promenade dans une Ford A de 1931 pour ses 100 ans, survol en hélicoptère du golfe du Morbihan et de son ancienne maison à Saint-Pierre-de-Quiberon pour ses 101 ans et la coupe du monde de rugby pour les 103 ans. 

    Malheureusement, il est parti en 2014. Il aurait eu 104 ans le 9 juin.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :